Interview d'Olivier Minne : l'arbitre de la saison 2010 !

blog_indicatif_animateur20102.pngNous vous proposons de découvrir l'interview d'Olivier Minne, réalisé par France Télévisions : 2010, huitième saison en tant que maître du Fort et grande année de changements. Pour Olivier Minne, l’incroyable vaisseau de pierre recèle des trésors bien plus précieux encore que ses boyards. Rencontre.

Vous repartez pour une huitième saison un peu particulière puisque le Fort fait peau neuve...
Plus exactement c’est un retour aux sources car à l’origine, Fort Boyard se jouait avec des anonymes. Je suis ravi de ce changement qu’à vrai dire j’’appelais de mes voeux depuis trois ans. Je trouvais dommage que les téléspectateurs ne puissent pas y participer. C’était d’ailleurs le dernier jeu de France 2 auquel ils n’avaient pas accès. Le coeur de Fort Boyard va désormais battre au rythme de la compétition et un peu moins à celui du divertissement. Personnellement, je retourne moi aussi à mes premières amours : l’animation d’un jeu d’aventure. (Olivier Minne a précédemment animé Les Mondes fantastiques (1993) et Les nouveaux mondes, autres jeux d’aventure).

Quel est votre rôle ?
De bien expliquer les règles du jeu, d’être l’arbitre des duels qui opposent les deux équipes. Je valide les épreuves et j’interviens en cas de litige pour atténuer les éventuelles tensions, j’évite de mettre de l’huile sur le feu. On reste fidèle à l’esprit de Fort Boyard, qui est le même depuis vingt ans. En somme, je suis plus que jamais le grand ordonnateur du Fort. En revanche, je ne reprends en rien les attributions d’Anne-Gaëlle car, si elle a quitté le jeu d’un commun accord avec la production, c’est justement parce que son rôle, dans ces nouvelles règles, n’avait plus de raison d’être et aurait pu la confiner à de la figuration. La rigueur ne m’empêche pas de faire des clins d’oeil aux habitants du Fort, ni d’avoir une certaine complicité avec les candidatss.

Alors, qu’est-ce qui change ?
Les candidats sont donc maintenant des anonymes, deux équipes mixtes qui se défient lors de duels et d’épreuves individuelles. A l’issue de la première manche, l’équipe victorieuse affronte, dans une seconde manche, l’équipe gagnante de la semaine précédente. Celle qui remporte le jeu gagne jusqu’à 10 000 € en boyards. A la fin de l’été, une “super finale” consacrera l’équipe championne de la saison 2010 qui pourra empocher jusqu’à 100 000 €. Je pense, et je ne suis pas le seul, que c’est l’enjeu qui fait le jeu et là il est fort !

Un suspense qui se maintient jusqu’à la finale… mais qui sera l’équipe “de la semaine précédente” lors de la première émission ?
Celle d’il y a vingt ans. Ces candidats ne pensaient jamais revenir sur le Fort, ils étaient très émus et, vous verrez, ils nous réservent de très bonnes surprises. Ce n’est pas pour rien qu’ils étaient champions il y a vingt ans !

Est-ce que ce sont les mêmes cellules et les mêmes épreuves ?
Elles ont été revisitées pour s’adapter aux duels et aux nouvelles règles et il y aura, comme chaque année, des nouveautés. Mais les passages obligés, tels ; l’emprisonnement ou les maîtres des ténèbres, existent toujours, si ce n’est que les duels sur table opposent maintenant les candidats entre eux.

Quelles sont les qualités requises pour participer à Fort Boyard ?
Après une première sélection sur dossier les candidats sont reçus en entretien. Aucune condition physique n’est requise, si ce n’est qu’il ne faut pas risquer de mettre sa santé en danger. Mais on ne cherche pas à recruter des athlètes, loin de là puisque pour cette saison l’âge des participants va de 18 à 61 ans.

Quelles sont selon vous leurs motivations ?
Ce n’est pas seulement l’argent qui motive les candidats. Cette émission fait partie du patrimoine audiovisuel et beaucoup de jeunes adultes connaissent Fort Boyard depuis tout petits. Pour eux, devenir champion du Fort, c’est vraiment un rêve d’enfant qui se réalise.

Sources Communiqué France Télévisions / Adventure Line Productions
Photo Gilles Scarella / France 2 / ALP

fort boyard olivier minne fort boyard 2010

Ajouter un commentaire