Interview de Dominique HUBERT - Régisseur de Fort Boyard

Dominique Hubert, a été régisseur général de l’émission de 2000 à 2003, puis s’est chargé des installations techniques pour les émissions françaises avec Tony Daoulas en 2004, son succésseur et actuel régisseur général. Il revient pour nous sur son travail à l’intérieur du fort, sur des anecdotes d’avant-tournages et sur la transition Castaldi-Minne.


Fan-FortBoyard.fr : Bonjour, pour commencer pouvez vous vous présentez en quelques mots ?

Dominique Hubert : bonjour, je suis régisseur général sur des émissions de télévision depuis plus de 15 ans. J’ai commencé en 1993 sur le Téléthon que je n’ai jamais quitté depuis ! et j’ai eu la chance de travailler sur de très beaux projets comme des émissions exceptionnelles (entrée des Justes au Panthéon, visite de Jean-Paul II en France, 7 d’Or, Une nuit à Marrakech... ) ou des émissions récurrentes comme les Victoires de la Musique ou Fort Boyard bien-sûr !


Fan-FortBoyard.fr : Vous avez donc travaillé sur le Fort Boyard, quel fut votre fonction et votre rôle ?

Dominique Hubert : Régisseur Général, donc en charge de toute l’organisation logistique, du montage au démontage en passant par le tournage bien-sûr. Ma fonction englobait également des responsabilités quant à la sécurité des personnels et des candidats venant travailler ou jouer sur le Fort.


Fan-FortBoyard.fr : Comment avez-vous fait pour devenir le régisseur général de « Fort Boyard » en 2000 ?

Dominique Hubert : Le directeur de production de l’époque connaissait mon travail de régisseur général à France 2 sur le Téléthon. Quand mon prédécesseur a décidé d’arrêter, il m’a fait la proposition de prendre le poste. J’ai hésité, car prendre ce poste m’éloignait 4 mois par an de mon foyer.... mais j’ai finalement accepté et je ne regretterai jamais cette expérience.


Fan-FortBoyard.fr : Lors de votre toute première venue sur le fort qu’elle était votre sentiment ?

Dominique Hubert : Je suis immédiatement tombé amoureux du lieu ! le Fort est un lieu sublime, magique, unique... une construction hallucinante... je me suis fais expliquer tout l’historique.... je n’arrêtai pas de monter en terrasse pour voir la mer, les îles autour..... et avoir son bureau dans ce lieu... ouahou.... quelle classe !!! quelle chance !!!


Fan-FortBoyard.fr : Votre travail doit être plus difficile pour une émission comme « Fort boyard », plutôt qu’une émission en studio ?

Dominique Hubert : Les difficultés sont différentes car les contraintes ne sont pas les mêmes ! quand la mer est belle et le temps clément, ça peut être assez simple de travailler sur cette émission... par contre, dès que le temps devient mauvais ou que les bateaux rencontrent des problèmes mécaniques, tout peut devenir compliqué !


Fan-FortBoyard.fr : Malgré votre travail sur le fort, avez-vous eu le temps de tester quelques épreuves et aventures, si oui lesquelles ?

Dominique Hubert : Quelques unes... lors de présentation à la presse par exemple.... mais, désolé, je ne me souviens pas franchement desquelles !


Fan-FortBoyard.fr : Quelle est votre meilleur souvenir de ces 5 saisons sur le fort ?

Dominique Hubert : J’en ai tellement.... mais s’il fallait en choisir un pour vous, je dirai qu’il se situe pendant la phase de préparation, quand le Fort n’est encore habité que par les régisseurs, constructeurs, décorateurs et quelques techniciens... je me souviens d’une des premières visites d’Olivier (Minne) et Sarah (Lelouch). Le ciel était très bleu, nous devions être une trentaine, nous avons organisé un petit pot dans la cour suivi d’un barbecue... un moment magique !
et bien-sûr toutes les blagues que nous nous faisions avec Yves le gardien, qui restait la nuit sur le Fort... tous les matins le Fort était piégé ! alors la journée nous préparions notre vengeance !


Fan-FortBoyard.fr : Et le pire ?

Dominique Hubert : Lors d’un tournage. Nous avions à l’époque une aventure qui s’appelait "le radeau". La mer était très mauvaise. La productrice artistique voulait faire cette épreuve ; pour des raisons de sécurité, elle s’en remettait à ma décision (en mettant néanmoins une certaine pression pour qu’on le fasse !). Mon régisseur maritime (qui assure la sécurité en mer avec un zodiac) y était très opposé. J’ai pesé le pour et le contre et pris la décision de la faire. Il n’y a pas eu de problème, les images étaient magnifiques, mais ce fut très tendu entre lui et moi ce jour-là, d’autant que sa position se justifiait largement vu l’état de la mer !
Malgré cet épisode, nos rapports ont toujours été excellents !!! nous sommes très amis !


Fan-FortBoyard.fr : Vous avez connu deux périodes très différentes, celle de 2000-2002 et celle à partir de 2003, quelle fut votre préférée ?

Dominique Hubert : Pour moi qui travaillais sur le Fort d’avril à Aôut (en moyenne), je n’ai pas ressenti ces périodes que vous décrivez... une saison de Fort Boyard s’appréhende dans sa globalité et sur sa longueur... le tournage des émissions françaises ne représente qu’une petite partie de la saison, certes extrèmement riche et importante en enjeux mais assez courte en temps... ensuite, il faut enchaîner et tourner pour tous les pays étrangers... je ne découperai donc pas les périodes de la même façon que vous ! mais si je ne devais revenir qu’aux tournages français, je dirai que la vraie transition fut de passer de Jean-Pierre Castaldi à Olivier Minne, plus que des modifications de concepts ou contenus... deux styles différents, vous ne trouvez pas ?!


Fan-FortBoyard.fr : Très différent effectivement ; mais pourquoi, si ce n’est pas indiscret, n’êtes-vous pas resté après 2004 ?

Dominique Hubert : J’estimais en avoir un peu fait le tour... et le fait de quitter Paris pendant 4 mois m’interdisait par conséquent pas mal d’autres projets... j’ai donc choisi de mettre un terme à cette aventure.


Fan-FortBoyard.fr : Si l’on vous donne l’occasion, vous repartirez à nouveau ?

Dominique Hubert : Je n’ai jamais rompu les liens avec le lieu et l’équipe... en général j’y passe une journée une fois par an, souvent pendant les vacances de Pâques... un déjeuner sur le Fort avec les "potes" c’est toujours un moment privilégié !
Je ne suis pas près à y retourner pour faire une saison complète, dans les mêmes conditions qu’avant, mais ils savent très bien (je leur ai dit !) que pour un coup de main, un renfort ou un dépannage, en fonction de mon emploi du temps, je serai ravi d’y retourner quelques jours !


Fan-FortBoyard.fr : Beaucoup de fans réclament le retour de candidats anonymes, qu’en pensez-vous ?

Dominique Hubert : Je suis personnellement tout à fait d’accord avec ce point de vue... peut-être devrait-on mixer les équipes, ou faire une ou deux émissions spéciales avec des personnalités, mais pas plus... revenir à l’essence même du jeu avec des candidats anonymes qui se défoncent et s’offrir un vrai plateau de peoples pour une émission exceptionnelle...


Fan-FortBoyard.fr : Pouvez-vous nous révéler quelques secrets que veulent connaître les fans. Qui a t-il dans les jarres de l’épreuve des souris ?

Dominique Hubert : Des souris !


Fan-FortBoyard.fr : Qui se cache derrière les masques des maîtres des ténèbres ?

Dominique Hubert : Les véritables maitres des ténèbres !


Fan-FortBoyard.fr : Pourquoi chaque année des épreuves ne sont pas ou presque pas diffusée ?

Dominique Hubert : Les épreuves ne fonctionnent pas toutes de la même façon... certaines marchent à merveille, alors que d’autres, qui peuvent être de très belles idées au départ sur le papier, peuvent fonctionner très moyennement en situation... ce qui explique pourquoi certaines épreuves sont encore là depuis de nombreuses années alors que d’autres ne font qu’une saison !


Fan-FortBoyard.fr : Cette saison, le fort fête ses 20 ans, comment expliquez-vous une telle longévité pour cette émission ?

Dominique Hubert : Elle traverse les générations semble-t-il... et les recettes qui plaisaient aux enfants il y a 20 ans (les aventures en mer, les araignées, les tigres, les zodiacs...) semblent toujours fonctionner sur les enfants d’aujourd’hui !!! et comme les enfants sont assez moteur de la soirée télé des parents durant l’été, ça dure !!!
A l’origine le concept de Jacques Antoine est génial, le lieu fait toujours rêver (il suffit de voir le nombre de curieux qui tournent autour du Fort tous les jours en bateaux !!!)... ce n’est pas pour rien si Fort Boyard est le jeu d’aventure qui s’est le plus exporté au monde...


Fan-FortBoyard.fr : Suivez-vous toujours ce qu’il se passe sur le fort actuellement ?

Dominique Hubert : De loin... mes amis me donnent des nouvelles !


Fan-FortBoyard.fr : Aujourd’hui, sur quelle(s) émission(s) travaillez vous ?

Dominique Hubert : Les émissions politiques d’Yves Calvi (Mots Croisés) et Arlette Chabot (A Vous de Juger), l’émission Tandem présenté par Christophe Hondelatte (un prime musical diffusé sur France 2 quatre fois par an et mettant à l’honneur deux personnalités du monde du spectacle, avec orchestre philharmonique, variétés...) et le Téléthon toujours !


Fan-FortBoyard.fr : Merci d’avoir répondu a ces questions !

Dominique Hubert : Merci pour votre site ! quand on travaille sur une émission, c’est toujours très agréable d’avoir un retour direct et instantané à travers la perception des fans... et j’ai toujours été surpris par la perspicacité des plus fidèles téléspectateurs... ils sont bien plus incollables que nous sur les émissions que nous faisons !!! bonne continuation pour les vingts années à venir !


Interview réalisé le 03 juin 2009.
Fan-FortBoyard.fr remercie chaleureusement Dominique Hubert pour sa disponibilité à la réalisation de cette interview et l’attention particulière qu’il porte a notre site depuis le printemps 2008.

Autres interviews de Fort Boyard :

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/09/2016