Les coulisses des tournages de Fort Boyard

Depuis 1990, le fort est un véritable studio de télévision à ciel ouvert, accueillant plus d'une centaine de personnes de la production, pour préparer puis enregistrer les émissions françaises et étrangères. De l'ouverture au début du printemps, à la fermeture pendant l'été, découvrez comment se déroule une saison de tournages du jeu Fort Boyard depuis les coulisses !...

L'ouverture : quelques semaines pour changer l'aspect du fort

Le retour après un long hiver
Une saison de Fort Boyard commence au début du printemps (fin mars-début avril) avec la remise en fonctionnement des annexes du fort. Tout d'abord, il faut réaménager le local de la production situé à la Pointe de la Fumée à Fouras (17) à quelques mètres de l'embarcadère. Il s'agit d'une base de vie abritée dans des bâtiments modulaires, servant de bureaux et d'accueil pour tous les futurs intervenants qui doivent se rendre sur le fort au cours de la saison. En parallèle, il faut remettre en service la plate-forme extérieure qui permet de faciliter l'accès au fort. Chaque hiver, elle est mise hors-service pour résister aux tempêtes et aux intrusions. Pour être utilisable, le grand plateau métallique doit être descendu à la bonne hauteur sur les pylônes, puis il faut positionner la passerelle d'accès de 25 mètres qui relie la plate-forme à la porte du fort, et redémarrer la grue du panier de transbordement.

| Plus d'infos | La plate-forme extérieure de Fort Boyard

Dès que ces opérations sont réalisées, l'ouverture officielle du fort est faites par le directeur de production. Une première équipe technique restreinte prend possession du bâtiment, après 8 à 9 mois d'isolement et sans occupation humaine. Les premiers jours sont consacrés en priorité à la remise en service des zones de vie et des installations techniques, comme les groupes électrogènes, les sanitaires et son système de désalinisation d'eau de mer, la régie générale (intendance et logistique), l'infirmerie, et les équipements de la cuisine. En parallèle, les portes et les fenêtres sont ouvertes régulièrement pour aérer les cellules, dans lesquelles une odeur de cave humide est imprégnée en permanence. Dès ce moment-là, un gardien est présent 24h sur 24 sur le monument. Une pièce de repos avec une chambre est aménagée pour lui au rez-de-cour (cellule 013).

La construction des nouveautés
Dès que le fort est remis "en route", il devient un véritable chantier pour une durée de 5 à 7 semaines (selon les années), afin de construire les nouveautés conçues en studio à Paris pendant l'hiver. Mais avant de faire le montage, il faut évidemment que les constructeurs s'affairent à démonter les décors et les installations des épreuves qui ne sont pas reconduites, même parfois celles qu'ils ont eux-mêmes construites un an auparavant ! Souvent, des éléments démontés et des accessoires sont réutilisés dans d'autres cellules. Dans le cas contraire, ils sont ramenés sur le continent pour être jetés en déchetterie, ou stockés dans un hangar s'il s'agit de machineries ou décors réalisés spécialement pour le jeu. Après tout, ils resserviront peut-être quelques années plus tard...

L’acheminement du matériel et des nouveaux matériaux n’est pas simple au Fort Boyard. Tout doit être étudier à l'avance pour passer par la porte d’entrée principale (cellule 001) qui fait environ 1 mètre de large et moins de 2 mètres de haut. Ensuite, dans la cour intérieure, des monte-charges temporaires sont installés de chaque côté des coursives, pour hisser les matériaux dans les étages, sans passer par les escaliers étroits. Au final, la plupart du temps, les gros décors arrivent en morceaux et ils sont assemblés directement dans la cellule du jeu.
En même temps, il faut aussi s'occuper des réparations courantes, qui touche directement le fort en lui-même. En effet, les tempêtes hivernales ne font pas de cadeau au monument, notamment sur les parties vitrées ou sur les installations fixées sur les façades extérieures.

Au fil des semaines et surtout si la météo printanière est clémente, la construction des nouveautés avance rapidement. En quelques jours, l'aspect d'une cellule peut changer radicalement. En parallèle du travail sur les épreuves, il faut parfois créer de nouvelles prisons, construire des structures extérieures pour les aventures, refaire les décors des parties intermédiaires (2003 à 2009), ou faire les nouvelles décorations des portes des cellules (depuis 2011). Bref, un énorme travail pour les manutentionnaires, les constructeurs, les serruriers, les électriciens, puis les peintres et les accessoiristes qui donnent à des matériaux neufs, un aspect vieillit et typiquement "boyardesque".

Pour finir, il faut remettre en place les clepsydres, le gong, les moniteurs, les têtes de tigres, les torches et tous les éléments extérieurs amovibles servant pour le jeu. Pour anticiper de possibles journées de mauvais temps lors des tournages, il est nécessaire de raccrocher et régler chaque année les éclairages de la cour intérieure (coursives, Salle du Trésor, proscenium). Une tâche encore plus longue pour les saisons comprenant des enregistrements de nuit.

Un véritable ménage de printemps
Contrairement à ce qu'on peut penser, le nettoyage du fort n'a pas lieu dès son ouverture. En effet, le bâtiment devient un grand chantier pendant plusieurs semaines, il est donc inutile de tout faire briller trop vite. C'est au cours de l'avancement de la construction des épreuves, que les équipes de nettoyage commence à faire le grand ménage, pour effacer les traces de l'hiver. Sur les coursives, sur la passerelle en bois du premier étage, dans la cour intérieure, dans la Salle du Trésor ou encore sur la terrasse, il faut retirer la mousse verdâtre qui recouvre tout, ainsi que le guano des mouettes qui vivent sur la bâtisse pendant l'hiver. À l'intérieur, dans les cellules, il faut dépoussiérer tous les décors des épreuves reconduites, sur lesquels le salpêtre et l'humidité se déposent très rapidement.

Les tournages français : un rythme intense de jour ou de nuit

Voilà depuis presque un mois et demi que le monument reprend vie, les nouveautés sont en place, le fort est propre, le lancement des tournages approche ! Les techniciens qui gèrent les jeux extérieurs font un montage à blanc de toutes les aventures extérieures (les nouvelles et les jeux reconduits) afin de tester à nouveau la solidité des installations et les points d'ancrages. Une commission de sécurité réalise un tour annuel de l'ensemble des cellules du fort, pour faire des contrôles stricts (incendie, déplacements, accès et sorties...), et elle indique s'il y a des points à corriger. Cette étape marque la fin de plusieurs semaines de chantiers, et le lancement des tournages.


Les répétitions
Les animaux sont les premiers "personnages" à faire leur retour sur le fort, en moyenne une semaine avant le premier tournage, pour qu'ils retrouvent leurs habitudes. Dans la foulée, c'est le début des réglages avec les candidats-testeurs, généralement il s'agit de volontaires de la région. Ils viennent avant les véritables tournages, pour tester les nouvelles épreuves sous toutes les formes. Cela permet à la production de régler le niveau de difficulté des jeux, et au réalisateur de mettre au point les meilleurs angles de captation.

Au terme de ces tests, les animateurs et les interprètes des personnages débarquent sur le monument, pour un à trois jours de répétitions, avec la découverte (ou la redécouverte) de leurs cellules respectives. C'est aussi le grand moment pour les nouveaux personnages d'enfiler leur costume pour la première fois !

Ensuite, chaque année, les premiers tournages dans les conditions réelles se font à l'occasion de la "filée" ou "émission zéro". Il s'agit de l'enregistrement d'une véritable émission mais qui ne sera pas diffusée à la télévision. Selon les années, les candidats sont des anonymes de la région, des journalistes, des membres de la production qui ne travaillent pas pour Fort Boyard, ou des connaissances amicales ou familiales des membres de la production. Cette émission grandeur nature permet de faire les ultimes réglages. Généralement, ce dernier test général est suivi d'une ou de deux journées de repos afin de laisser le temps à la production de faire un débriefing. Depuis 2016, certaines images de la filée sont diffusées dans les courtes démonstrations des jeux dans la Salle des Aventures.

Un rythme d'enregistrement qui s'accélère au fil du temps
Après plusieurs jours de tests et de répétitions, les véritables tournages des émissions de France 2 peuvent démarrer. Avant ou pendant les tournages, plusieurs journalistes de la presse médias viennent sur le fort pour tester les nouvelles épreuves de la saison. Cette immersion permettra à chacun d'eux de préparer leurs futurs articles pour couvrir pour la nouvelle saison dans leurs magazines ou journaux respectifs, quelques semaines plus tard.

Depuis la première saison, le jeu a connu de nombreuses versions différentes. L'organisation du déroulement des journées de tournages a donc aussi fortement évolué :

- De 1990 à 2002, les tournages de chaque partie du jeu sont dans les conditions du direct. Ils débutent généralement le matin pour se terminer dans l'après-midi, avec une émission jour. Toutes les émissions d'une même saison ne sont pas enregistrées en même temps. Ainsi, les tournages sont regroupés en plusieurs périodes de 2 à 5 émissions, qui s'étale de fin-mai à début juillet. Certaines émissions sont encore en cours d'enregistrement, alors que la diffusion a déjà commencé à la télévision. De plus, les tournages d'émissions entièrement de nuit avaient lieu à la fin de l'ensemble des enregistrements étrangers, et parfois jusqu'en septembre !

- De 2003 à 2005, les tournages de chaque émission sont volontairement coupés. L'émission commence dans l'après-midi avec les épreuves, puis le tournage reprend seulement dans la soirée et durant la nuit avec la séquence de récupération du Cristal et la Salle du Conseil. Les candidats dorment ensuite dans un dortoir sur le fort, ce long suivi des candidats est une volonté de la production. Elle permet de montrer leur expérience boyardesque sur plusieurs heures, comme dans une télé-réalité d’enfermement, un type de programme très tendance en France à cette époque. Au réveil, le lendemain dans la matinée, le tournage reprend avec la dernière partie du jeu (aventures et Salle du Trésor), avant qu'une nouvelle émission avec une nouvelle équipe débute le même jour dans l'après-midi. Il n'y a pas plus qu'une seule période de tournages sur deux semaines environ.

- De 2006 à 2009, les heures de tournages suivent une chronologie de temps pour être en accord avec l'heure de diffusion estivale à la télévision. Le tournage de chaque émission commence en journée, vers le milieu de l’après-midi, avec les épreuves et la partie intermédiaire. La partie des aventures est enregistrée en début de soirée au soleil couchant. Le soir, à la tombée de la nuit place à la Salle du Conseil et la Salle du Trésor, qui se déroule donc systématiquement de nuit. L'ensemble des enregistrements se fait sur deux semaines environ.

- De 2010 et 2014, l'époque change et le rythme de production aussi. Il faut faire toujours plus, en perdant le moins de temps possible. Le tournage passe à une émission et demie par jour. Ainsi, certaines émissions sont coupées sur deux jours, c'est-à-dire qu'une émission est tournée en intégralité du matin au milieu de l'après-midi, avant d'enchaîner avec la Quête des clés et le Jugement d'une deuxième émission en fin de journée. Le lendemain, la suite de l'émission est enregistrée au cours de la matinée, avant de réaliser une autre émission en intégralité sur le reste de la journée. A l’écran, cette coupure ne se voit presque pas, mis à part l'orientation évolutive du soleil ! Les trois émissions nocturnes de 2012 sont tournées à la fin du mois de mai, de 22h à 5h du matin. La période de tournage est condensée de 5 à 10 jours selon le nombre d'émissions prévues.
| Plus d'infos | Tournages 2011 | Tournages 2012 | Tournages 2013 | Tournages 2014

- De 2015 à 2018, la durée de diffusion des émissions est largement augmentée, notamment avec l'ajout de nombreuses parties comme la Cage ou la Grande Évasion. Le rythme de tournage reste soutenu, mais il revient à une émission intégrale par jour, avec un début vers 10h pour finir vers 19h. Les périodes de tournages durent environ deux semaines, avec des jours supplémentaires réservés aux tournages de saynètes et de images d'illustrations.
| Plus d'infos | Tournages 2015 | Tournages 2016 | Tournages 2017 | Tournages 2018

- En 2019, le tournage revient à un schéma similaire à la période 2006-2009 afin de suivre une chronologie. Le rythme reste à une émission par jour, l'enregistrement commence vers 14h, puis se déroule jusqu'à 20h environ. Le tournage reprend vers 23h pour enregistrer la Salle du Trésor en nocturne, avant de transformer le proscenium pour tourner l'émission de deuxième partie de soirée Fort Boyard, toujours plus fort ! de minuit à 2h du matin en moyenne. Le rythme de tournage fut donc complexe, avec deux équipes techniques en parallèle (une en journée et une en soirée). Plusieurs journées de repos sont programmées, et les tournages sont étendus sur presque trois semaines.
| Plus d'infos | Tournages 2019

- Depuis 2020, le déroulement des tournages de 2019 est repris avec de légères adaptations. Le rythme reste à une émission par jour, l'enregistrement commence vers 11h, puis se déroule jusqu'à 20h environ avec la Salle du Trésor de jour, mais à la tombée de la nuit. Le tournage reprend vers 21h pour enregistrer l'émission de deuxième partie de soirée Fort Boyard, toujours plus fort ! jusqu'à 23 environ. Le rythme de tournage fut intense et difficile, avec toujours deux équipes techniques en parallèle (une en journée et une en soirée). À cause de la crise sanitaire du Covid-19, les journées ce sont enchaînées rapidement, avec du repos uniquement le week-end, et les tournages sont étendus sur seulement deux semaines et 3 jours.
| Plus d'infos | Tournages 2020

Depuis la première saison, après chaque émission enregistrée, les équipes techniques du fort n’ont que quelques heures pour se préparer avant d'entamer l'émission suivante. Durant les tournages, l'équipe des constructeurs devient l'équipe du "Reset" (traduction de "remise a zéro"). Son but est de remettre en ordre tout le fort. Ils doivent faire le tour de toutes les épreuves jouées lors du dernier enregistrement et les ranger pour qu'elles reviennent à leur point de départ (exemple, environ 45 minutes juste pour le Manoir !). Mais il faut aussi replacer les clés dans les mécanismes des cellules, préparer les nouvelles cartouches-indices des aventures, et remettre les Boyards dans la Fontaine de la Salle du Trésor. Tous ces petits secrets des coulisses de l'émission ont très rarement dépassé l’enceinte du fort, pour conserver le mystère autour du jeu et du lieu...

| Plus de vidéos | Les coulisses du fort | La surprise de fin des tournages en 2015 | La surprise des 15 ans d'animation d'Olivier Minne en 2017

Les coulisses : ces cellules qu'on ne voit jamais à la télé !

Le Fort Boyard compte de nombreuses cellules pour le jeu et ses épreuves. Toutefois, vous avez peut-être remarqué que certaines portes du rez-de-cour ou des étages ne servent jamais dans les émissions. Ces pièces renferment les infrastructures servant pour la logistique et l'enregistrement des émissions. Elles servent aussi de refuge à la centaine de membres de la production, puisque le monument doit paraître vide lors de l'enregistrement des émissions.

Faisons le tour de ces mystérieuses cellules, qui forment plusieurs petits "quartiers" qui hébergent les différents corps de métiers, comme dans une petite ville :

| Plus d'infos | Les cellules de Fort Boyard | Les plans de Fort Boyard

Quartier énergie - Les locaux électriques et lumières (cellules 002 et 003) :
L’entrée se fait uniquement par la porte de la cellule 002, le long de la Salle du Trésor. La cellule 002 est coupée en deux, mais c’est ici que se trouve les installations électriques et le stockage des spots et du matériel d'éclairage des électriciens. Pour accéder à la cellule 003, qui est elle aussi est coupée en deux, il faut passer par deux ouvertures dans les murs. Une partie de la cellule 003 contient les groupes électrogènes pour fournir l’électricité au fort. L'autre partie est en réalité une salle de repos pour les électriciens, ainsi que la régie lumières pour commander à distance tous les éclairages des cellules.

Quartier animaux - La fauverie (cellule 005 et 006) :
La fauverie est située dans les cellules derrière la Salle du Trésor. C’est dans ce lieu spécialement aménagé que les 3 tigres sont logés et nourris durant leurs vacances de quelques semaines sur le fort. Auparavant, lorsqu'il y avait 4 tigres, la cellule 007 servaient aussi de fauverie. Les cellules de la fauverie sont divisées avec des grilles pour former des enclos. L'autre espace sert à stocker la nourriture... puisque chaque tigre mange cinq poulets tous les deux jours !
La fauverie comprend aussi les cages intermédiaires, elles sont situées au fond de la Salle du Trésor sous les arcades. Elles servent en fin d'émission lorsque les candidats récoltent le trésor. Les tigres y entrent d’un côté et passent progressivement de cages en cages pour ressortir de l’autre côté, dès que les candidats ont quitté la Salle du Trésor.

| Plus d'infos | Les animaux de Fort Boyard

Quartier animaux - L'animalerie (cellule 215 de 1992 à 2008, cellule 007 depuis 2009) :
Cette cellule dispose d'une partie fermée servant de vivarium chauffé, pour héberger notamment la centaine de serpents dans des box spécifiques. Tous les autres animaux et insectes que l’on retrouve dans les différentes épreuves sont regroupées à proximité. Dès qu’une aventure doit être jouée, l'animalier sélectionne les animaux les plus aptes, et il va les placer dans les décors du jeu. Dès la fin des épreuves, les animaux reviennent à l'animalerie... sauf les mouches, qui s'éparpillent dans toutes les cellules !

| Plus d'infos | Les animaux de Fort Boyard

Quartier reset - Les ateliers de constructions (cellules 008 à 012) :
Ce secteur du rez-de-cour s'étale sur plusieurs cellules. En effet, le fort dispose de plusieurs ateliers afin de construire les installations des épreuves, ou faire les réparations au quotidien. Dans certaines zones des ateliers, des anciens décors et accessoires sont stockés, des matériaux bruts, de la quincaillerie, des pièces détachées de rechange, ainsi que l'outillage. Il y a notamment des ateliers plus spécifiques pour les construction en bois et en métal, ainsi qu'un local dédié à l'électronique et la mécanique, très présent dans le fonctionnement de certains jeux. Durant les tournages, les ateliers sont utiles pour les réparations urgentes de l'équipe du "reset", en charge de la remise en ordre des épreuves entre chaque émission.

Quartier reset - Les effets spéciaux de l'artificier (cellule 009) :
C’est l'atelier de l’artificier qui conçoit tous les effets spéciaux que l’on voit dans les épreuves du jeu ou dans les duels du Conseil, ainsi que les explosions des cartouches contenant les indices. Il peut aussi s'occuper de la remise en place des petits mécanismes permettant de libérer la clé ou les indices dans les jeux.

Quartier intendance - La loge du gardien (cellule 013) :
De l'ouverture à la fermeture du fort, deux gardiens sont présents en alternance 24h/24 sur le fort (une semaine chacun). En journée, le gardien gère la grue de transbordement de la plate-forme extérieure, nécessaire pour accéder au fort. La nuit, quand tout le monde est rentré sur le continent, il devient l'unique occupant du monument, qu'il doit surveiller. Pour l'aider dans sa mission, un espace a été aménagé dans une cellule du rez-de-cour afin qu'ils puissent avoir un lieu de vie et de repos. Au-dessus de cet espace, sur une mezzanine, une petite chambre est aménagée avec un lit.

Quartier intendance - Les sanitaires (cellule 013) :
L'unique bloc-sanitaires du fort est à un emplacement central au rez-de-cour, avec un accès direct sur la cour intérieure. L'eau provient d'un système de désalinisation de l'eau de mer, situé en dessous au-sous-sol (citerne 003). Cette eau est propre, mais non-potable, c'est la raison pour laquelle il est interdit de boire l'eau provenant des robinets du fort. L'espace sanitaire a subit une importante réfection après la saison 2013, d'ailleurs nous savons depuis qu'il dispose de plusieurs lavabos, de 2 douches, de 5 WC et 4 urinoirs (vous savez tout !...). Par ailleurs depuis 1990, une autre douche est située au deuxième étage, dans le petit local de la cellule 209, afin que les candidats sortants de l'épreuve de la Lutte puisse avoir un point d'eau à proximité.

Quartier audiovisuel - Le stockage du matériel de captation (cellule 014) :
La cellule dispose d'une première petite régie vidéo qui permet d'organiser le cadrage des caméras pour la régie vidéo voisine. De plus, cette régie réalise en direct le signal interne, c'est-à-dire le retour visible par les candidats sur les moniteurs devant les cellules.
Dans une autre partie de la cellule donnant sur la cour, on trouve le lieu de stockage et d'entretien du matériel de captation vidéo (caméras, câbles, etc..).

Quartier audiovisuel - La régie vidéo et la régie son (cellule 015) :
La cellule est coupée en deux. Il y a d’abord la régie son, c’est d’ici que sont reçus tous les sons des micros dispersés dans le fort et sur les candidats. Dans la deuxième partie, il y a la régie vidéo avec les écrans correspondant aux caméras. C’est ici que la production réalise l'émission finale avec la présence des producteurs et du réalisateur. Depuis 2013, la régie (et l'ensemble du fort) est équipée pour une diffusion en haute définition.

Quartier audiovisuel - Le bureau de production artistique (cellule 016) :
On peut dire que c'est dans cette cellule que se "fait" le jeu au quotidien, puisqu'il s'agit des bureaux de la production artistique avant et pendant les tournages. Dans cette cellule se décide le conducteur, c'est-à-dire la liste des épreuves de chaque émission, la préparation des accessoires pour les prochaines saynètes, et les rédacteurs peaufinent avec les personnages ce qu’ils vont devoir dire ou faire. Un petit bureau annexe et polyvalent est aussi présent dans une partie de la cellule 017.

Quartier intendance - La régie générale et maritime (cellule 018) :
Cette cellule est la tour de contrôle du fort. De l'ouverture du fort à sa fermeture, c'est depuis ces bureaux que la production gère les différentes étapes et le travail a exécuté avec les techniciens ou les intervenants extérieurs. Tout ce qui se passe ou doit se faire sur le fort passe par les équipes de la régie générale. Comme dans toutes les intendances d'administrations, la régie générale gère l'ensemble de la logistique et les fournitures du quotidien avec les différents corps de métier, pour que la vie sur le fort se déroule dans les meilleures conditions. La régie maritime est aussi postée dans cette cellule, afin de gérer les différents trajets des bateaux de la production (le Bacman de 1989 à 2003 et le Sea Surfer depuis 2004), ainsi que les différents Zodiacs supplémentaires durant les tournages. Des points météos sont réalisés quotidiennement pour connaitre les conditions des prochains jours de tournages, afin d'éviter des accidents ou un blocage des 150 personnes à l'intérieur du monument. Un contact permanent est possible par radio avec le continent et les navigateurs aux alentours, qui ont l'interdiction de s'approcher trop près du monument lors des tournages des séquences dans l'océan.

Quartier HMC - L'habillage, le maquillage et la coiffure des personnages (cellules 021 et 022) :
C’est ici que les animateurs et les personnages de l’émission sont habillés. Les costumes de chacun sont stockés sur des cintres et des portants. Il y a des cabines permettant de se changer. C'est une pièce importante car c’est là que chaque jour les personnages du fort prennent vie. À côté de la cellule des costumes, se trouve la loge du maquillage et de la coiffure avec des tables et des miroirs, où sont maquillés aussi bien les animateurs que les personnages du fort. Ils y passent plusieurs minutes par jour, surtout pour le célèbre Père Fouras. Une autre loge annexe est présente dans une partie de la cellule 017, elle sert ponctuellement pour les animateurs ou pour certains personnages.

Quartier HMC - L'habillage, le maquillage et la coiffure des candidats (cellule 118 de 1995 à 2002, cellule 116 de 2008 à 2019, cellule 117 depuis 2020)
Cette pièce de repos est réservée aux candidats, c'est une base de vie qui leur sert de refuge et de réfectoire au cours des longues journées de tournages. Dès qu'ils arrivent sur le fort, ils ont droit à un briefing du jeu, puis ils sont habillés et maquillés. Certaines années, le briefing et le maquillage des candidats a lieu sur le continent. De 2011 à 2019, la cellule 117 est équipée d'un fond vert afin d'enregistrer des séquences spéciales du jeu. Depuis 2020, il se trouve dans la cellule 215.

Quartier catering - La cuisine (cellule 023) :
Cette cellule est équipée d'une véritable cuisine professionnelle pour concevoir des repas toujours très élaborés. Le catering est géré par le chef cuisinier, ses commis et des serveurs, qui préparent le repas des 150 personnes qui travaillent sur le fort pendant les tournages. La cuisine dispose aussi d’une chambre froide, avec des réserves en sous-sol pour tenir au moins trois jours en toute autonomie.

Quartier catering - La cafétéria et son bar (cellule 024) :
Située à proximité de l'entrée du fort et avec un accès direct depuis la cour, cette cellule est un véritable lieu de rassemblement et de repos. Elle dispose d'un grand bar, de quelques tables, des machines à café et le service catering y laisse toujours pour manger. Il y a aussi des tableaux d’affichage avec des informations utiles à la vie sur le fort. Cette salle sert de réfectoire au moment des repas, lorsque toutes les équipes de production doivent passer à table en même temps. C’est aussi dans cette cellule que se trouve l’ancien four à pain du fort, et qui ne sert plus aujourd'hui. Depuis le décès de Jacques ANTOINE, un grand portrait du créateur du jeu surplombe la salle.

Quartier catering - Les salles de restaurant (cellules 123 et 124) :
Ces deux grandes cellules du premier étage servent de réfectoire. Le midi ou le soir, toutes les équipes de production s’y retrouvent pour manger. Les salles sont équipées principalement de tables et de chaises, et d'un espace de self-service, ainsi que la plonge. Les serveurs font d’ailleurs de nombreux trajets depuis la cuisine, située un étage en dessous.
En 2020, pour respecter les distances de sécurité suite à la crise sanitaire du Covid-19, la cellule 101 devient exceptionnellement une 3e cellule pour le restaurant, alors qu'elle est habituellement occupée par une épreuve.

Quartier médical - L'infirmerie (cellule 121) :
Un médecin est présent en permanence sur le fort, posté dans son infirmerie au premier étage. Un emplacement stratégique juste à côté d'un grand escalier, permettant de descendre rapidement au rez-de-cour pour quitter le fort par bateau, mais aussi de monter rapidement à la terrasse pour quitter le monument par les airs. Le médecin est utile pour soigner les potentielles blessures des membres de la production travaillant plusieurs heures dans cet univers clos, mais aussi en cas de chute un peu trop brusque d'un candidat dans une épreuve, ou lors de petites morsures avec des animaux. En cas de problème plus grave, il est en contact avec le centre hospitalier de La Rochelle, et peut faire atterrir l'hélicoptère de la Sécurité Civile sur la terrasse du fort pour évacuer le blessé au plus vite.

Les réalisateurs : les yeux de millions de téléspectateurs

L’ensemble des images des caméras arrivent au rez-de-cour où se trouve les régies. Une première régie (cellule 014) organise le cadrage des caméras pour la régie vidéo (cellule 015), et réalise en direct le signal interne (le retour visible par les candidats sur les moniteurs devant les cellules). Les moyens techniques de la régie vidéo et la régie son (cellule 015), permettent de réaliser l'émission finale avec la présence du réalisateur et des producteurs. Le groupe AMP Visual TV fournit des moyens vidéos, et Tapages & Nocturnes les moyens audios.
Toutes les séquences tournées sur le fort, sont ensuite ramenées sur le continent. La post-production a lieu à Paris (montage images, sons-musiques, mixage, effets spéciaux, habillage).

Durant les tournages, 120 personnes sont présentes sur le fort, c'était la jauge maximale pendant de nombreuses années. Depuis 2016 et les travaux réalisés sur les accès au monument, il y a généralement de 130 à 150 personnes sur le fort. Pour diriger cette petite ville, le réalisateur est le chef d'orchestre qui opère à distance depuis la régie vidéo. Avec plus de 30 ans d'existence, 11 réalisateurs sont passés sur le Fort Boyard. Un travail d'équipe puisque certaines saisons comptent plusieurs réalisateurs, dont des grands noms de la profession :
- Dominique MASSON a réalisé 8 émissions en 1990, dont la première.
- Jérôme REVON a réalisé 62 émissions réparties dans les saisons 1990 (7), 1991 (17), 1993 (1), 1995 (5), 2003 (5), 2004 (6), 2005 (6), 2006 (3), 2008 (6) et 2009 (6).
- Bernard FLAMENT a réalisé 106 émissions réparties dans les saisons 1991 (10), 1992 (10), 1993 (1), 1994 (8), 1996 (9), 1997 (8), 1998 (5), 2003 (5), 2004 (4), 2005 (4), 2006 (5), 2007 (6), 2008 (2), 2009 (2), 2010 (7), 2014 (10) et 2015 (10).
- Gilles AMADO a réalisé 13 émissions réparties dans les saisons 1992 (7) et 1993 (6).
- Didier FRŒHLY a réalisé 20 émissions réparties dans les saisons 1993 (2), 1994 (1), 1995 (5), 1996 (9) et 1997 (3).
- Antoine GALEY a réalisé 1 seule émission lors de la saison 1994.
- Anne DÖRR a réalisé 48 émissions réparties dans les saisons 1997 (5), 1998 (5), 1999 (8), 2000 (10), 2001 (10) et 2002 (10).
- Emmanuel JOURNEL a réalisé 12 émissions réparties dans les saisons 1999 (2 + best-of 10 ans), 2004 (best-of 15 ans), 2006 (2), 2007 (4), 2008 (2) et 2009 (2).
- Frédéric TALFUMIÈRE a réalisé tous les programmes des festivités des 20 ans en 2009 (best-of 20 ans, 15 quotidiennes, 52 programmes court L'instant Fort).
- Francis CÔTÉ a réalisé les 79 émissions des saisons 2011 (7), 2012 (11), 2013 (9), 2014 (best-of 25 ans), 2016 (10), 2017 (10), 2018 (10), 2019 (11 + 8 afters) et 2020 (11 + 8 afters).
- Cartman (humoriste, chanteur et producteur) a réalisé les 2 documentaires Fort Boyard : toujours plus fort ! de 2018 .

Certains réalisateurs sont à la tête de peu d'émission en France, mais ils ont réalisé plusieurs centaines d'émissions des versions étrangères, c'est notamment le cas d'Emmanuel JOURNEL et de Frédéric TALFUMIÈRE.

La production : de JAC à ALP, l'héritage de Jacques ANTOINE

Le jeu-télé Fort Boyard est une création 100% française, sorti tout droit de l'imagination de Jacques ANTOINE (producteur), Jean-Pierre MITRECEY (reporter et réalisateur) et de Pierre LAUNAIS (dentiste et testeur des jeux de Jacques ANTOINE). Ces trois inventeurs ont posé les bases de l’origine du jeu, puis ils l'ont fait évoluer au cours des premières saisons. Au fil du temps, ils ont évidemment passé la main, mais c'est la même société de production qui gère cet héritage, malgré des changements de noms, de groupes ou de filiales.

- En 1988, Jacques ANTOINE via sa société de production Jacques Antoine et Compagnie (JAC) rachète le Fort Boyard pour la somme d’un million et demi de francs. Il le revend tout de suite au département de la Charente Maritime pour un franc symbolique. Le département à la charge de faire tous les travaux nécessaires sur le bâtiment et Jacques ANTOINE a l’exclusivité d’utiliser le Fort pour son futur jeu. Avec humour, il dira en 1992 dans une émission de Canal + qu'il a un bail de location du Fort Boyard pour 100 ans !

- En 1990, la société de production Jacques Antoine & Cie (JAC) prend en main elle-même de la production de l’émission. Puis dès 1991 et jusqu'en 1994, c'est Tilt Productions une société de production du groupe JAC, qui gère la production exécutive de Fort Boyard, mais toujours sous les commandes de Jacques ANTOINE.

- De 1995 à 2003, la société de production Tilt Productions fait partie du groupe Expand. Durant cette période, Tilt Production change de nom une première fois en 1998 pour devenir Anabase Productions, puis change à nouveau en 1999 pour devenir Adventure Line Productions (ALP), dirigé par Denis MERMET.

- En 2004, le groupe Expand (devenu Studio Expand entre temps) cède toutes ses sociétés du pôle divertissement. Adventure Line Productions est repris par la société JAP SA regroupant les actionnaires : Fintim, Jacques ANTOINE, Denis MERMET et ses collaborateurs.

- De 2006 à 2010, Adventure Line Productions fait partie du groupe Marathon Media, une holding regroupant les sociétés de production Marathon, Télé Images et Adventure Line Productions. En décembre 2008, Denis MERMET laisse la place de PDG d'ALP à Franck FIRMIN-GUION.

- Fin 2010, Adventure Line Productions rejoint la branche Zodiak France du groupe Zodiak Media, 3e groupe audiovisuel indépendant mondial. Tous les programmes des filiales de ce nouveau groupe de production (dont ceux d'ALP) sont vendus à l'étranger via Zodiak Rights, la branche des ventes internationales de Zodiak Media.

- En février 2016, Zodiak Media (et ses sociétés ALP, KM Productions, Marathon...) fusionne avec Banijay (et ses sociétés Air productions, H2O, ALJ Production...) pour former l'un des premiers producteurs de contenus au monde, sous le nom unique de Banijay Group (filiale Banijay France pour ALP). Désormais, tous les programmes des sociétés de ce nouveau groupe de production (dont ceux d'ALP) sont vendus à l'étranger via la filiale Banijay Rights, la branche des ventes internationales de Banijay Group. En parallèle, en avril 2016, Franck FIRMIN-GUION laisse la place de PDG d'ALP à Alexia LAROCHE-JOUBERT.

Depuis sa création et au fil de son évolution, Adventure Line Productions produit de nombreux jeux d'aventures en extérieur est en a fait sa spécialité, notamment avec des marques fortes comme Koh-Lanta, La Carte aux Trésors, Boyard Land, L'Aventure Robinson, Familles d'explorateurs, Les Forges du désert, Le Trésor de Pago Pago, La Piste de Xapatan...

Récapitulatif des productions par saisons de Fort Boyard

Saisons Sociétés de production Groupes de production
1990 Jacques Antoine et Cie (JAC) Jacques Antoine et Cie (JAC)
1991 Tilt Productions Jacques Antoine et Cie (JAC)
1992 Tilt Productions Jacques Antoine et Cie (JAC)
1993 Tilt Productions Jacques Antoine et Cie (JAC)
1994 Tilt Productions Jacques Antoine et Cie (JAC)
1995 Tilt Productions Expand
1996 Tilt Productions Expand
1997 Tilt Productions Expand
1998 Anabase Production Expand
1999 Adventure Line Productions (ALP) Expand
2000 Adventure Line Productions (ALP) Expand
2001 Adventure Line Productions (ALP) Expand
2002 Adventure Line Productions (ALP) Expand
2003 Adventure Line Productions (ALP) Expand
2004 Adventure Line Productions (ALP) JAP SA
2005 Adventure Line Productions (ALP) JAP SA
2006 Adventure Line Productions (ALP) Marathon
2007 Adventure Line Productions (ALP) Marathon
2008 Adventure Line Productions (ALP) Marathon
2009 Adventure Line Productions (ALP) Marathon
2010 Adventure Line Productions (ALP) Marathon
2011 Adventure Line Productions (ALP) Zodiak Media (Zodiak Media France)
2012 Adventure Line Productions (ALP) Zodiak Media (Zodiak Media France)
2013 Adventure Line Productions (ALP) Zodiak Media (Zodiak Media France)
2014 Adventure Line Productions (ALP) Zodiak Media (Zodiak Media France)
2015 Adventure Line Productions (ALP) Zodiak Media (Zodiak Media France)
2016 Adventure Line Productions (ALP) Banijay (Banijay France)
2017 Adventure Line Productions (ALP) Banijay (Banijay France)
2018 Adventure Line Productions (ALP) Banijay (Banijay France)
2019 Adventure Line Productions (ALP) Banijay (Banijay France)
2020 Adventure Line Productions (ALP) Banijay (Banijay France)

Les tournages étrangers : le monde entier au Fort Boyard

Chaque année, après les tournages des émissions françaises, le fort accueille les étrangers qui ont acheté le programme pour le diffuser dans leur pays. Cette période à une durée très "élastique", puisque le nombre de pays varie d'une année à l'autre. À l'exception de la saison 2020 où il n'y a eu aucun pays étranger à cause de la crise sanitaire du Covid-19, il peut y avoir entre 1 seul pays (comme en 2005) et jusqu'à 10 pays (comme en 2000), mais la moyenne est plutôt de 4 à 6 pays par an. La France continue la gestion générale du fort et met à disposition une majeure partie des équipes techniques. Seuls quelques membres de la production étrangère du pays sont présents sur place, pour décider des choix artistiques et de réalisations. En plus, évidemment, chaque pays vient avec ses équipes de candidats, son ou ses animateur(s), et son "Père Fouras", le seul personnage historique qui parle. La plupart des autres personnages typiques de Fort Boyard participent aussi aux tournages des versions étrangères, sauf si le personnage n’a pas sa place dans les règles du jeu décidées par le pays.

En effet, certaines versions étrangères ont un déroulement assez différent, notamment depuis 2003. À l'époque, la Suède invente une formule en duel, reprise depuis par de nombreux pays. Deux équipes de candidats s'affrontent dans des épreuves et duels, le plus souvent en tournoi s'étalant au cours de plusieurs émissions. Cette formule demande des changements importants dans les installations du fort, généralement entre 1 et 2 jours sont nécessaires pour faire la bascule.

Les émissions étrangères sont réalisées principalement en format 45, 60 ou 90 minutes maximum, ce qui permet d'enregistrer jusqu'à 3 épisodes par jour. Le déroulement de l’émission est évidemment différent, il y a principalement des épreuves, des aventures (en duels ou non), puis la Salle du Trésor. Seulement quelques pays utilisent le Conseil.

| Plus d'infos | Les versions étrangères de Fort Boyard

La fermeture : quelques jours pour quitter le fort

À la fin des tournages étrangers, le fort s'apprête à refermer ses portes, en moins d'une semaine ! Cette dernière étape peut se faire entre fin-juin et fin-septembre, en fonction du nombre de tournages étrangers effectués. En général, depuis la troisième décennie du jeu, la fermeture se fait aux alentours du 14 juillet.

Les dernières équipes techniques démontent et ramènent sur le continuent l'ensemble des installations de captations (régie, caméras, micros, éclairages extérieures) qu'il faut ranger dans des dizaines de caisses de transport. Les câbles et certains éclairages peuvent rester en place à l'intérieur des cellules en fonction des années. Les moniteurs au-dessus des portes sont retirés et les décors amovibles en extérieur sont stockés à l’abri des intempéries de l’hiver.

Dans les cellules, les épreuves ne sont pas démontées, elles sont juste mises en hivernage. Les récipients contenants du liquide sont vidés, les moteurs des mécanismes sont démontés ou protégés, et la boue de la Lutte est jetée à l'océan par la fenêtre ! Des bâches de protection sont installées sur les décors des épreuves les plus fragiles. Les lieux les plus exposés comme la vigie, la terrasse et la cour intérieure sont vidés, et les décorations des portes sont bâchées pour certaines. Des panneaux de protection sont ajoutés sur certaines fenêtres tournées vers l'océan. Les portes des cellules sont verrouillées de l'intérieur ou visés, et les serrures graissés pour éviter la corrosion. Dans la Salle du Trésor, les dalles de l'alphabet sont retirées et la Fontaine à Boyards est recouverte d'une bâche. En extérieur, les installations des aventures sont rangées et le sautoir du Saut de l'ange est totalement ou partiellement démonté selon les années.

De la fin des années 90 et jusqu'en 2010, un grand filet recouvrait la cour intérieure, au niveau de la terrasse. Il servait à limiter les dégradations des mouettes sur les décors de la cour intérieure. À une certaine époque, des bâches recouvraient certains éléments d'architecture, comme l'ancienne horloge de la terrasse ou les dessus des piliers. 

Certaines années, à cette période encore estivale, le département de la Charente-Maritime (propriétaire du monument) en profite pour réaliser des travaux de restauration ou d'aménagement du monument.

Après une ultime visite de contrôle, le directeur de production et les dernières équipes quittent le monument en donnant un dernier tour de clé. L'entreprise Le Scaphandre basée à La Rochelle, en charge notamment de la plate-forme extérieure, viendra quelques jours plus tard pour mettre à son tour le "monument de fer" en hivernage et neutraliser ses accès.
Après plusieurs semaines d'occupation intense, le fort retrouve son calme pour plusieurs mois (et pas les plus agréables !), avant que l’aventure ne recommence une nouvelle fois au printemps suivant !...

| Plus d'infos | Le Fort en hiver

Autres pages de la rubrique L'ÉMISSION :

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 09/08/2020